Un chef britannique propose un menu spécial athlète autour d’une entrecôte!

entrecôte de boeuf

De la rouge, des légumes verts et de la patate douce : tel est le menu idéal pour les grands sportifs, selon le chef cuisinier et ex-athlète Francis Agyepong.

Originellement vu sur: www.topsante.com

La viande en générale, et la viande rouge en particulier redore son blason nutritionnel. Il y a quelques jours on apprenait qu’elle n’était plus à mettre en cause dans le cholestérol, et aujourd’hui l’on nous dit que c’est recommandable pour les sportifs.

J’aime la viande de , mais je pensais personnellement que le rapport gras/protéine n’était pas très favorable à l’entrecôte. Je m’orienterai plus facilement vers du faux-filet ou une bavette par exemple…

Je ne crois pas qu’il faille prendre toutes ces études au pied de la lettre, même si celle là fait du bien au moral et me déculpabilise un peu.smiley

Steak (R)évolution – le mondovino de la viande?

Steak Révolution est un documentaire réalisé par Franck Ribière, qui sortira dans certaines salles le 5 Novembre. Le menu est alléchant: à la recherche des meilleures viande du Monde. Le réalisateur fait lui même le parallèle avec Mondovino, le documentaire sur le vin qui était sorti il y a quelques années et qui m’avait enchanté. Avec Yves Marie Le Bourdonnec en guest star.

Personnellement je trouve qu’il y a énormément de similitudes entre le vin et la viande de . On est sensé en consommer moins pour préserver nos artères, et il y a une conception « anglo-saxonne » du produit (une viande de bonne qualité, standardisée ( à la manière d’un cabernet argentin)) et de l’autre une approche plus romantique, française,  avec des trésors bien cachés (et qui peuvent sans problèmes se comparer aux meilleurs) mais aussi de nombreuses déceptions.

Je suis impatient de le voir.

Question subsidiaire: quelle race le bovin sur l’affiche?

Fabriquer des steaks avec une imprimante 3D?

modern_meadowIl n’y a pas de hasard paraît-il! Hier dans le reportage sur France 5, le steack-haché in-vitro était abordé, et ce matin je trouve un article sur une start-up californienne qui se targue de développer une imprimante à viande.

Même si de prime abord cela peut sembler complètement farfelu, il semblerait que cela ne soit pas complètement de la science fiction.

Avec les méthodes traditionnelles d’élevage, pour produire un steak de 110 grammes, il faut 3kg de céréales, 7 mètres carrés de terrain où les faire pousser, 200 litres d’eau, 300kWh d’énergie et l’équivalent de 6kg de CO2 dégagés. La croissance de la population ainsi que celle des classes moyennes fait exploser la consommation de viande et puisent d’autant dans les ressources de la planète. D’où l’intérêt de protéines animales de bonne qualité fabriquées selon des méthodes alternatives, d’après Modern Meadow. Qui se targue de nécessiter 99% de terrain en moins, 96% d’eau en moins et 45% d’énergie en moins, de produire 96% de gaz à effet de serre en moins, d’éviter tout risque de maladie animale et de ne faire mal à aucun animal. Bref, une alternative sûre, durable, économique et éthique à l’élevage industriel. Et une possibilité de disposer de viande dans les régions inhospitalières de la planète… comme dans l’espace.

 

Originellement vu sur: www.journaldunet.com

Bigard lance une nouvelle génération de hachés

steack haché BigardLe #haché a été en quelque sorte la poule aux œufs d’or des industriels. Mais le marché s’essouffle et , le leader français a le mérite de tenter de s’en sortir par le haut, avec de l’##innovation.

A tester pour se rendre compte s’il y a un réel bénéfice client.

Un résultat le plus proche possible des hachés vendus en boucherie traditionnelle.explique Aurélien Penot, directeur marketing de Bigard. En gros, les fibres de la viande seront à la verticale par rapport aux stries dessinés sur le dessus du steak, contrairement aux hachés ‘façon bouchère’ actuellement présents en GMS. Cette évolution permet d’éviter que le steak ne se rétracte à la cuisson.

Originellement vu sur: www.lsa-conso.fr

Un frigo pour faire vieillir votre viande

steaklokerLa maturation de la viande est un « concept » qui a le vent en poupe, surtout dans les pays anglos saxons pour le moment. Témoin ce projet de frigo de maturation pour particuliers avec contrôle de la température et de l’humidité, avec bien sûr son app dédiée.

La compagnie a tenu une campagne sur le site de financement participatif. Kickstarter pour amasser des fonds afin de débuter la production, engager une équipe et terminer la programmation de l’application qui permettra de surveiller son réfrigérateur en tout temps.

Plus de 191 000 $ ont été amassés. Le prix de départ pour pouvoir obtenir un réfrigérateur était de 555 $ et les premiers appareils devraient être livrés en novembre 2014. Si vous désirez vous en procurer un, vous devrez donc vous faire patient et attendre le début de 2015.​

Originellement vu sur: fr.canoe.ca

74 % des Français contre le bœuf d’Amérique

tafta-logoLes négociations transatlantiques entre l’Union européenne et les pays d’Amérique du Nord ont repris en début de semaine. L’un des sujets chauds de ces négo semble être la viande.

En tout cas les syndicats et organisations professionnelles françaises ont sorti l’artillerie lourde pour attirer l’attention des médias. Une sélection des articles parus cette semaine à ce sujet:

74 % des Français contre le bœuf d’Amérique /  LINEAIRES

La Filière bovine française  s’inquiète de l’accord transatlantique / Le Monde

La viande dans l’accord de libre-échange entre UE et USA: les différences de normes d’élevage que craignent les éleveurs – Le Huffington Post

Il est clair qu’il existe encore aujourd’hui une profonde divergence culturelle au niveau de la production alimentaire: d’un côté de l’Atlantique un modèle basé sur la productivité comme critère principal, de l’autre, la sécurité comme principe de base.

Je vous recommande d’écouter cette émission sur Radio Canada à propos de l’utilisation des hormones pour la production de viande, on est clairement sur une autre planète:

La vérité sur les hormones et antibiotiques dans la viande

Personnellement je pense que le modèle productiviste est dépassé. Mondialement, les consommateurs les plus solvables recherchent des garanties de sécurité alimentaire.

L’Europe est à la pointe dans ce domaine, il ne faut surtout pas faire de concessions à ce sujet.

Ce qui n’empêchera pas de devoir faire des efforts d’adaptation des productions aux exigences des consommateurs.