A la découverte du Boeuf de Kobé sur TF1.

Dans l’émission Sept à Huit de Dimanche soir (15 Février 2015), Harry Roselmack nous emmène au Japon à la découverte du fameux boeuf de Kobé dont on parle décidément de plus en plus ces temps ci. Je suis surpris de retrouver Mr Thierry Marx en « porte-parole » de cette viande, n’est-il pas végétarien?

Moins de surprise pour le reste, le travail précis des agriculteurs japonais, leur retenue, l’ambiance qui se dégage,  fait passer le « gavage » de leurs bestiaux pour de la poésie.  J’ai tout de même appris que « boeuf de kobé » était une sorte de certification décernée aux carcasses répondant à certains critères comme le marbré et l’engraissement.

 

Fabriquer des steaks avec une imprimante 3D?

modern_meadowIl n’y a pas de hasard paraît-il! Hier dans le reportage sur France 5, le steack-haché in-vitro était abordé, et ce matin je trouve un article sur une start-up californienne qui se targue de développer une imprimante à viande.

Même si de prime abord cela peut sembler complètement farfelu, il semblerait que cela ne soit pas complètement de la science fiction.

Avec les méthodes traditionnelles d’élevage, pour produire un steak de 110 grammes, il faut 3kg de céréales, 7 mètres carrés de terrain où les faire pousser, 200 litres d’eau, 300kWh d’énergie et l’équivalent de 6kg de CO2 dégagés. La croissance de la population ainsi que celle des classes moyennes fait exploser la consommation de viande et puisent d’autant dans les ressources de la planète. D’où l’intérêt de protéines animales de bonne qualité fabriquées selon des méthodes alternatives, d’après Modern Meadow. Qui se targue de nécessiter 99% de terrain en moins, 96% d’eau en moins et 45% d’énergie en moins, de produire 96% de gaz à effet de serre en moins, d’éviter tout risque de maladie animale et de ne faire mal à aucun animal. Bref, une alternative sûre, durable, économique et éthique à l’élevage industriel. Et une possibilité de disposer de viande dans les régions inhospitalières de la planète… comme dans l’espace.

 

Originellement vu sur: www.journaldunet.com

LIMOVIN à l’honneur chez Vente Privée

L'agneau baronet sur Vente Privée

L’agneau baronet sur Vente Privée

L’une des sociétés avec qui j’ai le plaisir de travailler, la coopérative LIM OVIN est en vedette dès demain (Dimanche 16 Mars) et jusqu’à Vendredi sur Vente Privée.
Si vous ne connaissez pas encore cette viande d’agneau savoureuse, c’est le moment d’en profiter…

Et si vous avez le bonheur d’en avoir déjà mangé… c’est aussi ici

M6 Replay : L’ESPOIR DE L’ANNEE Artisan boucher

Si vous n’avez pas eu l’occase de regarder l’émission de Mardi soir sur M6 et que vous êtes de près ou de loin dans la filière, je vous la conseille.

J‘étais réticent, peur du côté Star Ac, mais c’est vraiment bien fait, et cela rend un bel hommage à la profession. Ces jeunes sont vraiment bluffant et le jury compétent et humain.

Bravo

A voir ou revoir ici:

revoir l'espoir de l'année artisan boucher sur M6

M6 Replay : L’ESPOIR DE L’ANNEE Artisan boucher.

Sommet de l’élevage : colère des éleveurs

Les éleveurs sont actuellement sur la corde raide, pris en étau entre des coûts d’aliments qui augmentent et des prix de vente stagnants. Le sujet est vaste et peut facilement dérapé, les arguments des uns et des autres volent parfois très bas, et les chiffres utilisés souvent ridicules.

J‘essaierai de revenir sur ce sujet à tête reposé, en profondeur, avec des chiffres précis, un peu plus tard.

En attendant, cette vidéo montre que les esprits s’échauffent, tout en restant encore très civilisé:

Il faut sauver les agneaux – Les Nouvelles Calédoniennes

Une tempête d’une extrême violence a balayé le sud de la Nouvelle Zélande mi septembre causant la mort d’1 million d’agneaux nouvellement nés! A l’échelle du cheptel néo zélandais cela n’est pas énorme, mais cela reste significatif économiquement.

Et bien sûr au delà du simple aspect financier, c’est un drame animalier. Qui semble se reproduire fréquemment (la dernière fois en 2005) et qui appelle une réaction des agriculteurs néo-zélandais (pour abriter les agneaux, ou essayer de décaler les naissances à une période plus propice), au risque de se voir traiter de barbares.

lnc

Source: Il faut sauver les agneaux – Les Nouvelles Calédoniennes.